Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

Les accidents, hémorragies et fractures

Les accidents de la circulation

Les accidents de la circulation ne sont pas réservés aux seuls chiens errants ou fugueurs ; une porte entrouverte, une laisse qui casse pendant une promenade, un ballon que le chien essaie de rattraper sur la route… autant de situations qui peuvent conduire à un accident grave.

À faire:

  • Si votre animal est conscient, mais ne peut plus bouger: Prudence, car la colonne vertébrale est peut-être touchée. Prévenez votre vétérinaire ou le service d’urgences, et s’ils ne peuvent se déplacer, il va vous falloir emmener votre chien en évitant d’aggraver le traumatisme. Pour minimiser le risque, le mieux est de transporter l’animal dans la position dans laquelle il se trouve, en glissant sous lui une planche de bois, ou un linge (drap, serviette-éponge) qui formera une sorte de hamac de transport.
  • Si votre animal est inconscient: les conditions de transport sont identiques.

Attention ! Même si votre animal vous parait « sonné », il peut néanmoins percevoir la douleur et avoir des réactions inappropriées en cas de manipulation de la zone douloureuse. Soyez donc vigilant et prudent afin d’éviter une éventuelle morsure de défense.

  • Si votre animal se déplace, mais semble choqué: placez-le au calme, dans un endroit confortable et chaud, donnez-lui à boire de petites quantités d’eau, selon ce qu’il souhaite (ne surtout pas forcer !). Si votre chien se remet petit à petit du choc, il est néanmoins indispensable de le montrer au plus vite à un praticien, afin de vérifier qu’il n’y a pas d’atteinte des organes internes.

À ne pas faire:

  • Déplacer l’animal sans raison (sauf avec les précautions précisées ci-dessus pour le présenter chez le vétérinaire)
  • Forcer l’animal à manger ou à boire
  • Administrer un médicament humain à votre chien (certains sont toxiques, même à faible dose)

La prévention :

  • Toujours maintenir votre chien en laisse dans les lieux où circulent des voitures
  • Penser à clôturer votre jardin et vérifier régulièrement le grillage ou la palissade (qui doivent être suffisamment hauts et enfouis dans le sol, pour les chiens « sauteurs » ou « fouisseurs »).
  • Vérifier que votre assurance responsabilité civile couvre bien les accidents ou dégâts éventuellement commis par votre animal s’il provoque un accident.

Les hémorragies

Une hémorragie est une perte de sang plus ou moins importante. Selon la quantité de sang perdue, l’état de l’animal peut rapidement devenir critique. Les causes les plus fréquentes d’hémorragies sont les accidents de la circulation et chocs violents, mais aussi les accidents de chasse (plaies par balles, pièges-mâchoires…)

Il est possible de classer les hémorragies en trois catégories :

  • Les hémorragies externes: le sang s’écoule plus ou moins abondamment par une plaie visible.

À faire:

  • En cas de saignement pas trop important, il est possible de tenter de le stopper par compression, en apposant sur la plaie des compresses stériles ou un linge propre. Si au bout d’environ 5 minutes le saignement s’est arrêté, il est quand même fortement conseillé de montrer votre animal au vétérinaire pour inspection, désinfection et éventuellement suture de la plaie.
  • En cas de saignement très abondant, vous pouvez poser un bandage compressif en amont de la plaie, et consulter rapidement un vétérinaire. Veillez aussi à surveiller l’état général de votre animal : la respiration ne doit pas devenir trop rapide, les muqueuses doivent rester rosées, et surtout, le chien doit être maintenu au calme sans trop bouger pour ne pas aggraver les pertes sanguines.
  • Les hémorragies « extériorisées »: le sang s’écoule par un orifice naturel : bouche, nez, oreilles, anus, vagin, orifice urinaire. Cela peut être le signe de lésions internes graves, et il faut se rendre en urgence chez le vétérinaire, qui tâchera d’identifier l’origine du saignement, et réalisera si besoin des examens complémentaires.
  • Les hémorragies internes : ce sont les plus sournoises ; elles surviennent souvent après un choc violent et le saignement se produit dans une cavité interne (thorax, abdomen, boîte crânienne). Rien ne s’écoule à l’extérieur, mais l’animal peut se mettre à respirer rapidement, ses muqueuses sont pâles, et il est léthargique.

À faire :

  • En cas de choc, TOUJOURS faire examiner votre animal par un vétérinaire, afin de vérifier l’absence de lésions internes conduisant à une hémorragie.

Les fractures

Suite à un choc ou à une chute, votre animal refuse de bouger ou ne veut plus poser un membre (=boiterie sans appui) : il s’agit peut-être d’une fracture !

En cas de fracture d’un membre, il est souvent possible de percevoir une déformation anormale de celui-ci. De plus, la patte est fréquemment enflée et douloureuse : l’animal refuse qu’on le touche à cet endroit. En revanche, les fractures de côtes ou du bassin ne se voient pas extérieurement. Le chien refuse juste de bouger, et il ne faut pas le forcer, au risque d’aggraver la situation. Il est conseillé, pour déplacer votre animal, de le faire glisser délicatement sur une planche ou un linge (voir plus haut).

Il existe :

  • Des fractures fermées (pas de plaie visible, juste une éventuelle déformation associée à de la douleur)

À faire : laisser le membre dans la position que préfère l’animal, et aller consulter immédiatement.

  • Des fractures ouvertes (l’os fracturé est en contact avec l’extérieur au niveau d’une plaie)

À ne pas faire : toucher la plaie, sinon, on risque d’y introduire des germes et de provoquer une très grave infection de l’os.

Dans tous les cas, une consultation urgente à la clinique vétérinaire s’impose, car une bonne réparation osseuse sans séquelles nécessite une intervention précoce. De plus, il peut exister des lésions internes graves associées à la fracture, qui doivent être prises en charge le plus tôt possible (la survie de l’animal est alors en jeu), avant même d’envisager la réparation de la fracture.

Conclusion

En cas d’accident, de choc brutal ou de blessure profonde et importante, consultez immédiatement votre vétérinaire, après avoir réalisé les premiers gestes de protection. Il est possible qu’un état de choc n’apparaisse que plusieurs heures après un accident (notamment s’il y a une hémorragie interne), et seul un vétérinaire saura en décrypter les signes précurseurs ; cela lui permettra d’agir vite et de stabiliser votre animal.

Autres articles de la rubrique