Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

Hépatite de Rubarth - La Sante DE MON CHIEN

Hépatite de Rubarth

L’hépatite de Rubarth est une maladie infectieuse qui touche le foie, les reins, les yeux et les poumons du chien. On l’appelle aussi hépatite contagieuse canine ou hépatite infectieuse canine. Elle n’est pas très fréquente mais elle peut être très grave : dans certains cas, elle conduit à la mort du chien en quelques heures.

Quels sont les animaux exposés?

Les chiens sont le plus souvent affectés dans leur première année de vie, mais les chiens non vaccinés de tout âge sont sensibles à la maladie. L’hépatite de Rubarth est un vice rédhibitoire (délai de suspicion de 6 jours, délai d’action en rédhibition de 30 jours).

Comment se transmet l’hépatite de Rubarth ?

Cette maladie se transmet par contact direct avec un chien atteint, ou indirect avec de l’urine infectée, de la salive ou des matières fécales. De plus, les chiens guéris d’une telle affection peuvent contaminer d’autres chiens pendant plus de six mois, alors qu’ils ne présentent plus aucun symptômes. Les jeunes chiots y sont particulièrement sensibles. Le virus est relativement résistant et peut survivre plusieurs semaines ou mois dans des conditions d’environnement favorables.

Le virus de l’hépatite de Rubarth

L’hépatite de Rubarth est due à un adénovirus de type 1 (CAV -1), que l’on trouve partout dans le monde et qui infecte la plupart des canidés, bien que certaines espèces, comme le chien domestique, soient  plus sensibles que d’autres.

Signes cliniques

Les signes cliniques apparaissent après une période d’incubation de 4 à 9 jours.

Lorsque le virus entre dans l’organisme, il passe dans le sang puis contamine des organes comme le foie, la rate, les reins, les poumons, le cerveau.

Il entraîne une destruction des cellules du foie et donc des symptômes d’hépatite.

Les symptômes les plus fréquents sont:

– de la fièvre, de la fatigue
– une perte d’appétit
– des troubles digestifs (vomissements, diarrhée)
– une douleur abdominale
– des troubles de la coagulation sanguine (avec parfois des hémorragies)

Parfois le chien peut présenter une jaunisse. Chez certains chiens, après guérison, une opacité cornéenne survient, la « kératite bleue », qui se manifeste par un aspect blanc bleuté opaque de la surface des yeux.

De temps en temps la maladie se manifeste sous des formes foudroyantes entraînant subitement la mort avant qu’aucun signe n’ait pu être observé.

Prévention et contrôle

Il n’existe pas de traitement médical spécifique , les antibiotiques sont inefficaces sur les virus. La meilleure protection est donc la vaccination.

Autres articles de la rubrique