Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

La reproduction - La Sante DE MON CHIEN

La reproduction

Les chaleurs chez la chienne représentent la période propice à la reproduction. L’âge des premières chaleurs correspond à la puberté, et est variable selon les races : cela peut aller de 6 mois pour les petites races jusque 15, voire 18 mois pour les races géantes. En moyenne, une chienne présente deux périodes de chaleur dans l’année, plutôt au printemps et à l’automne, mais en pratique, les chaleurs peuvent aussi survenir à d’autres moments. De même, chez certaines races, on ne constate qu’une période de chaleurs annuelle, alors que chez d’autres, il peut y en avoir jusque trois ! Toutefois, pour un même animal, la fréquence de ces périodes reste constante, et un cycle dure entre 150 et 300 jours.

Les chaleurs durent en moyenne trois semaines, et il est possible de distinguer deux périodes bien distinctes :
•    Le pro-œstrus : extérieurement, on observe un œdème de la vulve et des pertes sanguines. La femelle attire les mâles, mais refuse en général la saillie. La plupart du temps, le pro-œstrus dure une petite dizaine de jours, mais là encore, cela peut être variable selon les individus (de 2 à 25 jours)
•    L’œstrus : il s’agit de la période de chaleurs proprement dite, qui dure là aussi une dizaine de jours (de 3 à 21 jours), pendant laquelle les pertes sanguines diminuent. La femelle accepte alors le mâle. En moyenne, l’ovulation se produit deux jours après le début de l’œstrus, donc après le début de l’acceptation du mâle, mais compte-tenu de la diversité des comportements, de la variabilité d’un individu à un autre, il n’est pas toujours facile de trouver le moment le plus propice à la fécondation !

Quel est le « bon moment » pour faire faire des petits à ma chienne ?

Tout d’abord, il n’est en aucun cas indispensable pour une femelle d’avoir au moins une fois des petits. Si vous décidez de faire reproduire votre chienne, mieux vaut attendre que sa croissance soit terminée (surtout pour les grandes races).
L’idéal est de laisser ensemble la femelle et le mâle choisi, entre le 11e et le 14e jour des chaleurs, date approximative de l’ovulation.
Mais si votre femelle est une chienne de race, et que l’étalon l’est aussi, la saillie peut coûter cher, et il vaut mieux mettre tous les atouts de son côté ; il est alors possible de faire suivre votre chienne par un vétérinaire : un frottis vaginal (avec observation des cellules au microscope) et un dosage sanguin de progestérone permettront d’affiner la période de fécondité. Il existe un seuil de progestérone au-delà duquel l’ovulation est certaine ; dans ce cas, la chienne doit être saillie dans les 48h. Le mieux est de prévoir deux à trois « rendez-vous » à intervalles réguliers dans cette période propice. Si cela est possible, mieux vaut déplacer la chienne, le mâle restant sur son territoire. L’accouplement dure en moyenne une vingtaine de minutes. Et si le mâle n’est pas disponible, une insémination artificielle, pratiquée par un vétérinaire spécialisé, peut être réalisée.

La gestation chez la chienne dure entre 54 et 70 jours en moyenne.

Autres articles de la rubrique