Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

Le comportement

Qui sera le chef ?

Naturellement, le chien est un animal qui vit en meute, dans laquelle une organisation hiérarchique est indispensable. La place dans la hiérarchie s’établit au moment de la puberté, c’est pourquoi il importe de vous positionner en « dominant » vis-à-vis de votre chien qui autrement risque de vous tester. La dominance chez le chien est à prendre au sérieux, car elle peut entraîner un comportement agressif (grognements, aboiements) pouvant aller jusque la morsure, et cela tant chez le mâle que la femelle.

La « meute » familiale

Votre cellule familiale représente la meute dans laquelle va évoluer votre chien, et dès le départ, l’animal doit comprendre quelle en est l’organisation hiérarchique, et surtout quelle est sa place. Un chien dominant va se considérer comme chef de votre famille, et adopter dans plusieurs domaines les comportements liés à cette position ;

  • Contrôle de l’espace : le chien dominant surveille et contrôle ce que font les individus de la meute, il vous suit, empêche éventuellement l’accès à certains lieux (ex : grogne quand Monsieur entre dans la chambre où Madame est déjà installée). Quand une tierce personne se présente, il aboie.
  • Accès à l’alimentation : le dominant mange en premier, quand il le veut, et a libre accès à sa gamelle.
  • Contacts et activités : c’est le dominant qui décide de ses activités et de leur moment, qui apporte la balle, qui vient chercher les caresses au moment qu’il a décidé.
  • Comportement sexuel : le chien lève la patte pour uriner dans la maison et marquer son territoire, ou il chevauche un jouet en votre présence, ou tente de vous chevaucher le bras ou la jambe.

Si votre chien adopte un ou plusieurs de ces comportements, il a besoin d’apprendre qui est le chef !

Chacun à sa place !

Votre chien doit comprendre que vous êtes le chef de meute, et donc il va falloir le (ré)éduquer. Les nouvelles règles valent pour vous, mais aussi pour tous les membres de votre famille, qui sont hiérarchiquement supérieurs au chien.

  • Contrôle de l’espace : il faut délimiter le territoire de votre chien ; pour cela, vous le ferez dormir dans un panier ou sur un tapis à lui, au niveau du sol, dans un lieu à l’écart, qui n’est pas un lieu de passage d’où il pourrait contrôler les allées et venues (pas une entrée, ni un couloir). Ne pas l’autoriser à dormir dans les chambres. Lorsque des gens rentrent chez vous, envoyer le chien au panier : ce n’est pas à lui de les accueillir.
  • Accès à l’alimentation : votre chien doit manger après vous, dans une gamelle que l’on place dans un coin de la cuisine. Vous quittez la pièce pendant son repas, et lui retirez le récipient après 15-20 minutes. Si besoin, ne lui laissez rien à disposition en dehors des deux repas quotidiens. Et bien sûr, ne lui donnez rien pendant le repas familial !
  • Contacts et activités : c’est vous qui devez avoir l’initiative des activités, que ce soit promenade, jeux, caresses.
  • Comportement sexuel : aucun comportement de type sexuel ne doit être toléré sur vous, votre entourage, ou même en votre présence.

Si votre chien a pris de mauvaises habitudes, pas de panique ! Votre vétérinaire saura vous conseiller, ou vous aiguiller sur un éducateur canin si votre chien est un peu récalcitrant.

Mais retenez que rien ne remplace les bonnes habitudes prises dès le plus jeune âge !

Autres articles de la rubrique