Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

Les morsures et piqûres

Les morsures, par d’autres chiens, des animaux sauvages ou des serpents, ainsi que les piqûres d’insectes, peuvent parfois représenter de véritables urgences nécessitant une consultation sur le champ. Il est donc important de savoir quels sont les risques liés à ces incidents, afin de bien réagir si l’occasion se présente.

Les morsures (par autres chiens ou animaux sauvages)

Toute attaque suivie de morsure de votre compagnon doit être prise au sérieux, même si au premier abord aucune plaie n’est visible. En effet, en fonction de « l’assaillant » et de la puissance de ses mâchoires, il est possible parfois de constater des lésions internes sérieuses, telles des perforations d’organes, des déchirures musculaires, parfois des atteintes osseuses ou articulaires. Sans aller jusque-là, les plaies par morsures s’infectent fréquemment et sont à l’origine d’abcès qu’il faudra traiter par l’administration d’antibiotiques. Enfin, certains animaux sauvages (renard, chauve-souris) peuvent transmettre diverses maladies, dont la rage. Si le mordeur est identifié, il sera soumis à un protocole de surveillance « animal mordeur » ; dans le cas contraire, le risque sera évalué pour l’animal mordu, en fonction de son statut vaccinal.

À faire :

  • Laver et désinfecter soigneusement la plaie, d’abord à l’eau savonneuse, puis avec un antiseptique (comme de la chlorhexidine ou de la Bétadine par exemple)
  • Montrer votre animal le plus rapidement possible à votre vétérinaire, qui jugera s’il y a lieu de suturer une plaie, ou de pratiquer une antibiothérapie pour prévenir toute infection
  • Faire placer l’animal mordeur (s’il est identifié) sous surveillance

Les morsures de serpents

Les morsures de serpents sont relativement fréquentes chez les chiens qui vivent à la campagne, mais les plus préoccupantes et dangereuses sont les morsures de vipères, dont le venin est toxique. Les chiens se font mordre essentiellement parce qu’ils sont attirés pour jouer avec le serpent. L’envenimation d’un chien peut rapidement conduire à des symptômes généraux graves, tels accélération du rythme cardiaque et respiratoire, vomissements, diarrhée, agitation, augmentation de la température…

À éviter:

Placer un garrot ou essayer de retirer le venin : vous risquez de blesser votre animal, voire d’aggraver la situation

À faire :

  • Calmer le chien: toute agitation ou tout effort inutile entraîne une augmentation du rythme cardiaque et favorise la diffusion du venin dans l’ensemble du corps
  • Appliquer si possible de la glace autour de la morsure, pour ralentir la progression du venin et diminuer la douleur au point d’inoculation
  • Foncer chez le vétérinaire le plus proche, en prenant soin si possible de lui décrire le serpent mordeur.

Votre praticien mettra en place le traitement adéquat (sérum antivenimeux adapté) et placera votre animal en observation le temps nécessaire.

Les piqûres d’insectes

Les piqûres d’insectes (abeilles, guêpes, etc.) peuvent être dangereuses pour votre chien, selon que celui-ci est allergique ou pas, ou selon la localisation de la piqûre. Dès lors, il est important de surveiller votre animal après une piqûre. La plupart du temps, on observe un gonflement local, une douleur ou une gêne (l’animal essaie de se frotter la truffe par terre, ou de se gratter…)

S’il s’est fait piquer dans la gorge par exemple (en gobant une guêpe ou une abeille), le risque d’étouffement existe, et il faut amener rapidement votre animal en consultation.

Certaines autres localisations comme les paupières, la langue, la truffe, peuvent être gênantes, et le vétérinaire interviendra en cas de douleur importante ou de gonflement persistant.

Enfin, si votre animal est allergique, c’est l’ensemble de la face qui peut gonfler, voire la gorge (œdème de Quincke), et votre chien peut faire un choc anaphylactique nécessitant l’administration urgente de médicaments par un vétérinaire.

Conclusion

En cas de morsure (autre animal, serpent), il peut être urgent de se rendre chez le vétérinaire ; même si dans certains cas la consultation peut être légèrement différée, elle reste néanmoins indispensable pour éviter toute aggravation ou infection. En ce qui concerne les piqûres d’insectes, tout dépend de la localisation, ou d’une éventuelle allergie de votre animal. Observez l’évolution dans les minutes/heures qui suivent, et soyez prêts à consulter en cas de difficultés respiratoires ou de choc.

Autres articles de la rubrique