Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

Les plaies et brûlures

Les chiens sont des animaux souvent curieux et les possibilités de blessures ne sont pas rares : morceaux de verres, épines, échardes, corps étrangers, fils de fer barbelés, clous… peuvent entailler la peau et être à l’origine de plaies plus ou moins profondes. De même, des brûlures physiques (eau ou huile bouillante renversées), chimiques (certains produits ménagers), électriques (mâchouillement de fils électriques) ou par frottements peuvent survenir si votre chien est fougueux, agité ou imprudent. La gravité des plaies et brûlures dépend avant tout de leur étendue (en surface et en profondeur) et de leur localisation.

Prise en charge des plaies

  • Plaies superficielles: ce sont des plaies qui en général saignent peu (petites coupures ou éraflures), et qui la plupart du temps ne nécessitent pas de points de suture. Vous pouvez sans difficulté particulière apporter les premiers soins à votre animal : tout d’abord, il est recommandé de couper les poils autour de la plaie, afin d’y avoir plus facilement accès et d’éviter qu’elle soit souillée. Ensuite, il faut nettoyer soigneusement à l’eau savonneuse, bien rincer et appliquer un produit désinfectant (Bétadine ou chlorhexidine par exemple). Un pansement aéré pourra être appliqué sur la plaie, pour la protéger d’une contamination par des bactéries. Ce pansement sera changé chaque jour, et la plaie désinfectée quotidiennement. Toute modification anormale (rougeur, chaleur, gonflement, douleur) devra vous conduire à consulter chez votre vétérinaire.
  • Plaies profondes : par exemple suite à une coupure, une morsure ou à la présence d’un corps étranger, ou encore si la plaie est située à proximité d’un orifice (anus, œil, oreille). Dans ce cas, commencez par nettoyer et désinfecter comme indiqué ci-dessus, puis consultez votre vétérinaire, qui au besoin extraira le corps étranger, suturera la plaie après l’avoir soigneusement parée, et placera votre chien sous antibiotiques (locaux et/ou par voie générale).

Remarques :

En cas d’apparition de raideurs dans tout le corps de votre animal quelques jours après la blessure, n’hésitez pas à retourner chez votre vétérinaire, car les germes responsables du tétanos peuvent s’introduire à la faveur de plaies souillées.

Ne jamais administrer par vous-même de médicament humain à votre animal (doliprane, aspirine, antiinflammatoires…) ; certains sont potentiellement toxiques !

Prise en charge des brûlures

  • Brûlures superficielles peu étendues, sur une surface très limitée : le premier geste à adopter consiste à refroidir la zone brûlée en faisant couler de l’eau froide dessus pendant 8 à 10 minutes. Puis appliquer de la pommade grasse (genre Biafine) ou du tulle gras, et placer un pansement de protection. Par la suite, on surveillera l’évolution et la cicatrisation en changeant régulièrement les pansements. En cas de doute, ne pas hésiter à montrer à votre vétérinaire.
  • Brûlures profondes et/ou étendues : Dans un premier temps, refroidir la zone brûlée à l’eau fraîche pendant 8 à 10 minutes, et éventuellement protéger par un linge de coton propre et sec, avant d’emmener en urgence votre animal chez le vétérinair Des brûlures étendues peuvent provoquer des œdèmes de la peau, voire la nécrose de celle-ci, mais aussi une détresse respiratoire ou un état de choc qui doit être pris en charge rapidement. De plus, le vétérinaire administrera des antalgiques puissants à votre animal pour le soulager.

Conclusion

En cas de plaies ou brûlures superficielles, les premiers gestes de nettoyage et de protection peuvent souvent suffire, à condition de changer régulièrement les pansements et de surveiller l’évolution, tout en évitant que l’animal ne se lèche, morde ou gratte. En cas de plaies plus profondes ou de brûlures étendues, l’intervention urgente du vétérinaire se révèlera toujours indispensable pour soulager votre animal, éviter les surinfections et favoriser la cicatrisation.

Autres articles de la rubrique