Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

Les aoûtats

Tous les ans entre juillet et octobre de nombreux chiens, et parfois leurs maîtres, sont incommodés par les aoûtats qui se mettent particulièrement dans leurs plis de peau (entre les doigts des pattes, les plis des coudes, les plis des oreilles, les plis des cuisses…) provoquant des démangeaisons très importantes.

En réalité, ce sont les larves d’un acarien, nommé Trombicula autumnalis, qui sont à l’origine de ces désagréments. Pour qu’elles soient actives, il faut une température supérieure à 16°, un bon ensoleillement et pas trop d’humidité. Ces larves grimpent dans certaines herbes ou végétaux et attendent le passage d’un hôte (animal ou humain) pour s’y fixer afin de se nourrir de tissus ou de sang pendant 5 à 7 jours avant de se décrocher. Certains chiens y sont en plus allergiques, ce qui augmente d’autant plus les léchages et les grattages.

Thrombiculidés in situ

Lorsqu’ils sont nombreux, les aoûtats apparaissent sous la forme de petits points orangés caractéristiques. Sinon le vétérinaire peut réaliser un raclage et regarder au microscope pour confirmer le diagnostic.

La lutte contre les aoûtats est difficile car il faut répéter les applications au moins une fois par semaine pour espérer éviter les réinfestations. Ces produits en spray ou sous forme de shampoings sont à appliquer dans les zones où se fixent les aoûtats pendant toute la saison à risque…

 

Illustrations D. Pin

Autres articles de la rubrique