Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

La tique : les risques pour l’homme

La maladie de Lyme

La maladie de Lyme est la maladie infectieuse la plus fréquente transmise par une morsure de tique infectée. Elle continue chaque année à gagner du terrain. La maladie de Lyme est une maladie difficile à diagnostiquer. Elle peut toucher de nombreux organes et fonctions vitales. Lorsqu’elle n’est pas prise en charge assez tôt, elle peut évoluer sur un mode chronique, avec des complications pouvant durer plusieurs années voire des décennies.

La maladie de Lyme évolue en 3 stades de plus en plus graves :

  • La première phase survient entre 3 et 30 jours après la morsure de tique. Une rougeur en forme de disque apparaît sur la peau au niveau de la morsure. Attention, cette lésion n’est pas systématiquement observée chez l’Homme.
  • Plusieurs semaines ou mois après la disparition de cette rougeur, apparaît la deuxième phase caractérisée par le retour des rougeurs, ainsi que des douleurs articulaires et des manifestations cardiaques.
  • Plusieurs mois ou années après l’infection surviennent des atteintes cutanées plus sévères, des douleurs articulaires, et des manifestations neurologiques touchant la moelle épinière ou le cerveau. Une maladie de Lyme mal soignée peut conduire à l’invalidité.

Les symptômes de la maladie de Lyme :

symptomes-maladie-lyme

Se protéger : les bons gestes pour toute la famille

Il n’existe pas de traitement préventif contre les maladies transmises par les tiques chez l’Homme. Adopter des gestes simples de prévention est l’unique moyen de protection. Lors d’une balade en forêt, il est conseillé de :

  • Se couvrir les bras et les jambes, porter des vêtements longs, rentrer le bas du pantalon dans les chaussettes ou dans les bottes, et idéalement mettre un chapeau.
  • Ne pas sortir des sentiers balisés, éviter les zones boisées et herbes hautes, notamment dans les régions à risques.
  • Éventuellement utiliser des répulsifs contre les insectes sur la peau ou sur les vêtements, en respectant le mode d’emploi et les précautions.
  • Inspecter systématiquement au retour de la balade toutes les zones du corps, surtout pour les enfants (si la durée d’attachement n’excède pas 12h, la probabilité de transmission de la maladie de Lyme est faible).

Que faire en cas de piqûre de tique ?

Retirer la tique le plus rapidement possible avec un crochet tire-tique, accessoire indispensable (ne pas utiliser d’alcool ou d’éther !). Les tiques au stade de larves sont difficiles à observer, l’utilisation d’une loupe peut aider.

Désinfecter autour de la piqûre après le retrait de la tique.

Surveiller la zone de piqûre dans les jours voire dans les semaines qui suivent (entre 3 à 8 semaines).

En cas d’apparition d’une plaque rouge s’élargissant progressivement autour du point de piqûre (érythème migrant) ou d’autres symptômes comme des maux de tête, de la fièvre, une fatigue anormale, des douleurs…

Au moindre doute : CONSULTER UN MÉDECIN
Plus tôt un traitement adapté est mis en place, plus les chances sont grandes d’éviter le développement d’une maladie de Lyme ou d’une autre maladie transmise par les tiques.

Morsure de tique                         Pince à tique                                    Rougeurs de tique

Autres articles de la rubrique