Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

Comment savoir si mon chien est diabétique ?

Les signes cliniques du diabète chez le chien

Chez l’animal, on parle aussi bien de «symptômes» que de «signes cliniques», ou tout simplement de «signes». Les signes du diabète sucré sont provoqués par un taux élevé de glucose dans le sang.

En début d’évolution, les symptômes du diabète sucré peuvent se limiter à une baisse de forme. Toutefois, vous pouvez remarquer ensuite un amaigrissement, malgré un appétit conservé, voire augmenté. La  perte de poids, en dépit d’un appétit plus grand, est due au déficit des cellules en glucose, lequel représente un carburant (source d’énergie) essentiel pour le bon fonctionnement du corps.

Surtout, une augmentation considérable de la soif constitue un symptôme caractéristique : les animaux diabétiques présentent en général une polyuro-polydipsie (PUPD) spectaculaire (voir encadré : la PUPD) :  lorsque le taux de glucose dans le sang dépasse un « seuil » limite pour les reins, on assiste à un passage du glucose en excès dans les urines. Le fait que votre chien urine beaucoup plus fréquemment entraîne une déshydratation de l’animal ce qui l’incite à boire encore plus.

La PUPD :

La polyuro-polydipsie correspond à une augmentation des quantités de boisson et d’urines émises.

Un chien boit environ 2 ml/kg/h d’eau.

Cette quantité correspond à un demi-litre d’eau par jour (24 h) pour un chien de 10 kg.

UN CHIEN DE 20 kg BOIT (et urine) environ 1 l D’EAU PAR JOUR.

Bien sûr, cette quantité varie en fonction du climat et de l’activité du chien…

Lors de diabète, le fonctionnement des reins est perturbé, et le chien urine en très grandes quantités : le volume habituel des urines est multiplié par 2 ou 3 (polyurie). Pour compenser les pertes et ne pas mourir de déshydratation, il doit boire la même quantité d’eau (polydipsie).

Ce phénomène a des conséquences concrètes :

  • on confond souvent ce problème avec de la malpropreté ou une incontinence car le chien, qui ne peut plus se retenir une nuit entière, urine dans la maison et à des endroits inappropriés ;
  • vous pourrez vous étonner de surprendre votre compagnon en train de boire dans des endroits inhabituels (toilettes, robinets) ;

Il ne faut surtout pas priver l’animal d’eau pour faire cesser le phénomène, car les conséquences seraient dramatiques (le chien ne peut pas s’empêcher d’uriner) ;

Parfois, les complications les plus spectaculaires du diabète sucré apparaissent d’emblée :

  • la cataracte diabétique ; caractérisée par une perte brutale de la vision, elle résulte d’une opacification du cristallin, situé à l’intérieur de l’œil. La cornée (surface de l’œil), ou la rétine (récepteurs de la lumière) ne sont pas touchés ; l’œil n’est ni rouge ni douloureux, mais la perte de vision peut être complète. Les yeux sont devenus « blancs » ;
  • le coma diabétique : lorsque le diabète n’est pas dépisté et traité à temps, les animaux peuvent tomber dans le coma (crise acido-cétosique) et nécessiter des soins lourds et urgents de réanimation. Dans ce cas, le pronostic vital est engagé.

Enfin, du fait des interactions entre les  différents systèmes hormonaux, le diabète peut se compliquer d’une maladie de Cushing (liée aux hormones surrénaliennes), caractérisée par une perte de poil sur les flancs et une fonte musculaire. De même, la survenue des chaleurs et l’influence des hormones sexuelles de la chienne (progestérone) viennent aggraver l’évolution de la maladie.

Le diabète sucré est une maladie hormonale complexe et grave qui nécessite un dépistage précoce et une prise en charge énergique.

Je pense diabète si…

  • mon chien est adulte ou âgé
  • il a perdu du poids sans raison particulière (perdre 800 g quand on pèse 5 kg, c’est comme perdre 10 kg quand on en pèse 60 !!!)
  • il est fatigué, moins joueur, il a pris un « coup de vieux »
  • il boit beaucoup, vide toute la gamelle d’eau, et boit parfois dans des endroits bizarres quand sa gamelle est vide
  • il « s’oublie » dans la maison la nuit, urine beaucoup et ses urines sont collantes
  • il est devenu aveugle en quelques jours ou semaines/ses yeux sont blancs

Comment être sûr que mon chien souffre d’un diabète sucré ?

Les symptômes du diabète sucré (fatigue, amaigrissement, soif intense) ne sont pas toujours faciles à repérer. Ils peuvent, d’autre part, correspondre à de nombreuses autres maladies.

En parler autour de soi, ou chercher des pistes sur internet peut être utile, mais aussi très anxiogène, voire source d’erreurs. Le seul moyen d’être certain de ce dont souffre votre compagnon, c’est de consulter un vétérinaire qui puisse l’examiner avec soin.

Le vétérinaire écoutera tout ce que vous décrivez, et prendra soin de bien comprendre les raisons qui vous ont amené à consulter. Il vous proposera de lui résumer tout le « passé médical » de votre chien. Ensuite, il procédera à un examen complet de l’animal : évaluer une déshydratation, ausculter les bruits cardiaques et pulmonaires, palper un abdomen ou prélever des urines dans une démarche diagnostique cohérente et réfléchie ne peuvent être effectué que par un professionnel, diplômé.

  • Prélèvement d’un échantillon d’urine

Pour diagnostiquer un diabète sucré, votre vétérinaire va tout d’abord analyser un échantillon d’urine afin de déterminer la présence de sucre dans ses urines (glycosurie) et/ou la présence d’une infection urinaire.

  • Prélèvement d’un échantillon de sang

Pour confirmer ce diagnostic, votre vétérinaire va prélever un échantillon de sang afin de déterminer la concentration en glucose (sucre) dans le sang de votre chien : la glycémie.

Votre vétérinaire vérifiera également l’état de santé général de votre chien (afin d’éliminer toute possibilité d’autres maladies et/ou infections). Cet examen est très important car certaines infections ou maladies peuvent constituer un obstacle au traitement du diabète sucré.

 

GP/FR/CAN/1017/0011a

Autres articles de la rubrique