Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

Les tiques et maladies vectorielles - La Sante DE MON CHIEN
La Sante DE MON CHIEN

Les tiques et maladies vectorielles

Des parasites majeurs présents partout en France

Les tiques sont des parasites majeurs du chien. Comme les puces, elles se nourrissent de sang sur l’animal, mais elles n’y vivent pas en permanence. En revanche, le risque prédominant est la transmission possible de maladies graves au cours de ces repas.

De nombreuses espèces de tiques sont présentes dans toute l’Europe. En France, trois espèces dominent : Ixodes ricinus, la plus fréquente pour le chien et le chat, Dermacentor reticulatus et Rhipicephalus sanguineus. Elles sont réparties sur tout le territoire national chacune avec des localisations préférentielles. Ixodes est plutôt une tique des zones boisées, des forêts, aimant l’humidité mais pas la chaleur. Dermacentor aime les climats tempérés et colonise les parcs, les terrains vagues, les champs avec des herbes hautes. Rhipicephalus se situe plutôt dans le pourtour méditerranéen, aimant la chaleur (plus de 20°C) et les zones habitées, les chenils.

Tous les stades de vie de la tique sont parasites

L’infestation par les tiques est saisonnière avec typiquement deux pics, un au printemps et un à l’automne, mais avec le réchauffement climatique, on peut maintenant en rencontrer presque toute l’année.

Le cycle de ces tiques s’effectue en 3 stades, tous parasites : larves, nymphes et adultes. A chaque stade, elles doivent se nourrir sur un hôte : surtout des micromammifères (comme les mulots) pour les larves et les nymphes, et sur des mammifères plus grands, comme le chien ou l’homme, pour les adultes. Les femelles adultes se gorgent de sang pendant environ une semaine puis se détachent pour pondre leurs œufs sur le sol, avant de mourir.

Le risque majeur : la transmission de maladies dites vectorielles

A part la spoliation sanguine, en général minime, et les réactions inflammatoires (nodules) sur le lieu de la morsure, le principal problème vient de la transmission possible de nombreux agents pathogènes responsables de maladies graves et mortelles pour le chien.

Les principales maladies transmissibles par les tiques aux chiens en France sont la piroplasmose (ou babésiose), la borréliose (ou maladie de Lyme), l’ehrlichiose et les anaplasmoses. Certaines maladies comme la maladie de Lyme sont également transmissibles à l’Homme par morsure de la même tique du chien (Ixodes ricinus).

La tique fort heureusement doit rester fixée au minimum 12 à 24 heures selon les agents pathogènes avant de pouvoir les transmettre, et de nombreux produits, s’ils sont appliqués ou administrés à la bonne fréquence, permettent de les tuer avant ce délai. Il convient d’être vigilant !

Comment protéger votre chien contre les tiques ?

La première mesure est d’inspecter minutieusement son animal au retour de la promenade, et de pratiquer le retrait manuel des tiques. En complément, des traitements antitiques à visée curative ou préventive existent en spray, en pipette, en collier et en comprimé. Ils ont des modes et des rythmes d’administration variés. L’important est de renouveler régulièrement le traitement pour couvrir la saison à risques.

Votre vétérinaire est le mieux placé pour vous conseiller et vous prescrire le traitement le plus adapté selon le mode de vie de votre chien, son type de poil, ses particularités (allergie), son entourage (enfants, chats), les voyages et votre budget.

GP-R-FR-NON-190800010

Vidéos (1)

Autres articles de la rubrique