Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

Protéger votre chien contre les puces - La Sante DE MON CHIEN
La Sante DE MON CHIEN

Protéger votre chien contre les puces

Si vous avez un chien et que vous n’avez jamais eu à faire face à une infestation de puces, considérez-vous comme extrêmement chanceux. Les puces sont l’un des parasites les plus courants qui affectent les chiens. Ce sont des parasites suceurs de sang, minuscules et redoutables, qui vivent sur le corps de l’hôte. Les puces sont largement méconnues, peut-être parce qu’il existe de nombreuses idées reçues sur leur cycle de vie, sur la façon dont elles s’attaquent aux chiens et sur les mesures que vous devez prendre pour protéger votre chien et votre famille de manière proactive avant d’être obligé de faire face aux ravages qu’elles peuvent causer. 

La liste suivante vous aidera à repérer les idées reçues courantes concernant les puces afin d’élaborer un plan pour protéger votre chien, votre famille et vous-même.  

Idée reçue n°1

Les puces n’attaquent que les chiens sales. 

Les puces ne se soucient pas de savoir si votre chien est propre ou sale. Les puces ne cherchent qu’une seule et unique chose : un repas de sang. Elles vont s’agripper à votre chien et  consommer leur repas le plus longtemps possible. Le risque est qu’une puce en entraîne une autre et une autre, mais ce n’est pas parce que votre chien est sale ; c’est parce que la première puce va se développer sans être remarquée, en pondant des œufs et en construisant sa petite communauté de puces dans la fourrure de votre chien et dans votre maison. Ce qui conduit à l’idée reçue suivante. 

Idée reçue n°2

Une ou deux puces, ce n’est pas grave.  

Une ou deux puces, c’est suffisant pour s’inquiéter, car laissées à elles-mêmes, les puces se reproduisent rapidement. Lorsqu’une puce femelle consomme son premier repas après 24 heures, elle pond environ 50 œufs. Ainsi, pour être clair, dès qu’une puce consomme un repas sur votre chien, elle pondra jusqu’à 50 œufs en 48 heures. Il est important de noter qu’une fois qu’une puce adulte est sur un chien, elle aime y rester. Lorsqu’elle pond des œufs, certains restent dans le pelage du chien, mais beaucoup d’œufs disparaissent, ce qui nous amène à l’idée reçue suivante. 
New call-to-action

Idée reçue n°3

Les puces infestent les chiens, pas les maisons.  

Les puces infestent les chiens et les maisons en même temps. Comme indiqué ci-dessus, lorsqu’une puce pond des œufs, ceux-ci se détachent de la fourrure du chien et atterrissent là où le chien est assis, court ou joue. Les œufs de puces sont minuscules. Ils ont à peu près la taille d’un grain de sel. Si vous les apercevez sur le canapé où votre chien aime se reposer, vous risquez de les brosser sans même y penser. Si vous les voyez sur votre oreiller, là où votre chien aime dormir lorsque vous allez travailler, vous pourriez penser que vous avez des pellicules. Des semaines plus tard, lorsque vous remarquerez que votre chien n’arrête pas de se gratter et que vous découvrirez enfin ces puces alors seulement, vous vous rendrez compte de la présence de puces. Il est préférable de prendre des mesures dèque vous constatez que votre chien a des démangeaisons : cela peut être le premier signe clair que votre chien a des pucesVoilà qui conduit à l’idée reçue suivante. 

Idée reçue n°4

Les puces n’irritent que la peau du chien, ni plus, ni moins.  

Les puces peuvent faire plus qu’irriter la peau, et la dermatite allergique aux piqûres de puces est une affection grave qui nécessite une attention particulière. Les puces peuvent aussi transmettre de nombreuses maladies graves non seulement à votre chien, mais aussi à vous et à votre famille. Comme tout autre parasite suceur de sang, les puces sont porteuses de bactéries et de parasites pathogènes, et elles peuvent transmettre des maladies chaque fois qu’elles mordent. Si vous découvrez des puces sur votre chien, n’oubliez pas de prendre rendez-vous avec votre vétérinaire pour un examen approfondi. Parlez à votre vétérinaire de tous les symptômes cliniques que votre chien peut présenter, notamment une irritation de la peau, de la fatigue, une perte d’appétit et des nausées, car il peut s’agir de signes d’une maladie transmise par les puces. En outre, demandez à votre vétérinaire de pour aider à déterminer la meilleure façon de protéger votre chien à l’avenir. Les infestations de puces durent plus longtemps qu’il n’y paraît, ce qui nous amène à l’idée reçue suivante. 

Idée reçue n°5

Lorsque les puces ne se nourrissent plus sur votre animal, elles ne posent plus de problème.  

Malheureusement, ce n’est pas le cas. Quand les puces ne consomment plus de repas de sang sur votre chien, il y a toujours de grandes chances que les œufs de puces éclosent, que les pupes se développent et que les nymphes se préparent à festoyer comme des rois et des reines. Comme tous les organismes vivants, les puces suivent un cycle de vie. La dernière étape de ce cycle est celle de la puce adulte. Cette étape est la plus visible car c’est à ce moment que la puce adulte se pose sur votre chien et consomme un repas de sang. Cependant, cela ne constitue qu’environ 5 % des puces présentes dans un environnement spécifique. Mais même si la puce adulte peut être éliminée, il existe encore des centaines de puces juvéniles qui prospèrent et se préparent à atteindre le stade final, celui de la ponte de la puce adulte, qui continuera l’infestation bien après que vous pensez que l’infestation initiale visible a pris fin. La clé pour éliminer les puces est d’éliminer tous les stades de vie de votre environnement. Ce processus d’élimination peut prendre environ trois mois. Vous pouvez commencer à comprendre pourquoi il est si important de protéger votre chien contre les puces pour prendre en charge de manière proactive sa santé et son bien-être, ainsi que la vôtre et celui de votre famille. 

Idée reçue n°6

Pas de soucis, toutes les protections anti-puces sont les mêmes, je peux en choisir une facilement. 

Techniquement, vous pouvez  en choisir une au hasard, mais vous pourriez le regretter. Les puces ont réussi à se maintenir pendant des millions d’années, donc sous-estimer leur capacité à survivre et à se développer n’est probablement pas la meilleure tactique pour assurer la sécurité et la protection de votre chien. Il existe de nombreuses options de protection contre les puces. Il est préférable de discuter avec votre vétérinaire de la meilleure option en gardant à l’esprit que le cycle de vie d’une puce ne dépend pas de la période de l’année. Elles peuvent prospérer toute l’année, donc faire une pause dans la protection n’est qu’une autre idée reçue qui maintient ces parasites en vie. 

GP-R-FR-NON-200500011 

Autres articles de la rubrique