Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

Questions / réponses : tout savoir sur les otites du chien - La Sante DE MON CHIEN
La Sante DE MON CHIEN

Questions / réponses : tout savoir sur les otites du chien

Mon chien a-t-il une infection auriculaire ?

Si votre chien se secoue la tête ou se frotte les oreilles par terre, ou tout simplement s’il vous semble plus irritable et malheureux, il a probablement une otite, problème plutôt fréquent chez le chien.

En général le mot « otite » fait penser à une infection auriculaire, alors qu’il s’agit en réalité d’une inflammation de l’oreille parfois assez douloureuse pour votre chien.

Comment mon chien a-t-il pu attraper cette otite ?

Intéressons-nous à l’anatomie de l’oreille du chien. Le conduit auditif externe (CAE) est coudé, en forme de L ; de ce fait, les sécrétions auriculaires ont du mal à s’évacuer à l’extérieur du conduit. Cette particularité prédispose tout bonnement le chien au développement des otites, et certaines races plus encore que d’autres.

Il existe plusieurs types d’otites : l’otite externe est une inflammation du CAE (entre le pavillon et le tympan) qui peut évoluer, si le tympan est perforé, en une otite moyenne, inflammation de l’oreille moyenne ou bulle tympanique. En présence d’une otite moyenne, du liquide se forme en arrière du tympan, entraînant sa compression et de la douleur.

Certaines races comme le cocker ou le berger allemand sont particulièrement sensibles au développement des otites, tout comme le Shar peï dont les CAE sont particulièrement étroits et le basset hound aux pavillons auriculaires particulièrement longs. Les otites internes sont beaucoup plus rares.
New call-to-action

Quelles sont les principales causes d’otite ?

Chez le chiot, l’otite externe est souvent provoquée par des acariens responsables de la gale auriculaire ou otodectique. Ces parasites, minuscules, sont très fréquents et provoquent des démangeaisons intenses, souvent accompagnées de la sécrétion d’un cérumen épais, noirâtre et sec.

Chez la plupart des chiens adultes l’otite est plutôt une réaction allergique, une hypersensibilité à un allergène présent dans l’environnement ou l’alimentation. Ces otites allergiques représentent 90 % des otites, et il n’est alors pas rare que votre chien présente souvent en plus une éruption (rougeur) cutanée à d’autres endroits du corps.

L’otite peut aussi être provoquée par un corps étranger, par exemple un épillet de graminée ou un brin d’herbe que votre chien aura trouvé au cours de sa promenade.

Une fois entré dans le CAE il s’y enfonce peu à peu sans pouvoir ressortir. L’oreille se met alors à couler, devient douloureuse et enflammée. D’autres facteurs peuvent également prédisposer aux otites comme :

  • un contexte général d’allergie (atopie, allergie aux piqûres de puces…) ou de troubles cutanés sous-jacents
  • un mauvais nettoyage d’oreille (par exemple en utilisant du matériel trop pointu et blessant)
  • l’accumulation de sécrétions ne pouvant s’écouler du conduit auditif
  • des piqûres d’insectes
  • des troubles hormonaux (endocriniens)
  • un mauvais fonctionnement thyroïdien

Otite du chien

Comment puis-je savoir que mon chien a une otite ?

Votre chien a certainement un peu de mal à vous expliquer que quelque chose ne va pas. C’est donc à vous de rechercher avec soin s’il présente des signes d’otite, qui peuvent faire partie de la liste suivante :

  • il se secoue constamment la tête ou la tient penchée sur le côté
  • il se frotte la tête et les oreilles par terre (pour arrêter les démangeaisons)
  • il se gratte souvent la tête et les oreilles
  • le pavillon de l’oreille peut être rouge
  • les oreilles peuvent dégager une odeur inhabituelle
  • vous pouvez observer un écoulement auriculaire
  • certains chiens peuvent devenir agressifs en raison de la douleur, en particulier lorsque vous leur touchez les oreilles ou la tête.

Si votre chien souffre d’une otite d’origine allergique, certaines parties de son corps peuvent aussi être enflammées, le démanger ou présenter des éruptions (boutons). Ces éruptions cutanées s’observent le plus souvent sur les pattes, l’intérieur des cuisses ou la face.

Si l’otite est provoquée par un corps étranger, les symptômes apparaissent brutalement : votre chien se secoue violemment la tête comme pour se débarrasser de ce qui est entré dans son oreille. Très souvent une seule oreille est atteinte.

En revanche, les otites d’origine parasitaire sont généralement chroniques. Elles se développent lentement et les symptômes s’aggravent avec le temps. Certaines otites d’origine bactérienne ou provoquées par des levures dégagent une mauvaise odeur.

Comment traiter l’otite de mon chien ?

Tout d’abord sachez que plus le traitement est précoce plus il est efficace. Si vous suspectez une otite chez votre compagnon, peu importe son type ou sa cause, vous devez consulter immédiatement votre vétérinaire. Une infection aiguë qui persiste longtemps a tendance à devenir chronique.

Les conséquences sur les glandes cérumineuses naturellement présentes dans le conduit auditif peuvent alors être graves et prédisposer votre chien aux surinfections secondaires ou à des problèmes d’audition à long terme, ce qui est encore pire.

Pour être efficace, le traitement comporte deux volets : soulager l’inflammation douloureuse qui gêne fortement votre chien et traiter l’infection elle-même. Votre vétérinaire cherchera également à déterminer le facteur sous-jacent au développement de cette infection auriculaire.

Pour diminuer la douleur et atténuer les démangeaisons, la plupart des chiens seront mis sous anti-inflammatoires quelle que soit la cause spécifique de l’otite.

En cas de suspicion d’allergie, votre vétérinaire fera des tests allergiques pour identifier le déclencheur de l’otite ; s’il suspecte une infection, un prélèvement des sécrétions auriculaires à l’aide d’un écouvillon permettra d’isoler les bactéries ou levures en cause.

En cas de parasitose, l’examen du cérumen au microscope mettra en évidence les acariens. En se basant sur les résultats obtenus, votre vétérinaire mettra en place le traitement le plus approprié (antiallergiques, antibiotiques ou antiparasitaires).

Si un corps étranger s’est logé dans le conduit auditif, votre vétérinaire utilisera une pince spécifique pour le retirer doucement puis traitera l’inflammation si nécessaire.

Un bon nettoyage d’oreilles est considéré comme une condition sine qua non avant de commencer tout examen auriculaire ou d’appliquer le moindre traitement local et votre vétérinaire le réalisera très certainement minutieusement.

Les nettoyants d’oreille servent également à dissoudre le cérumen ainsi que le biofilm qui pourrait recouvrir les colonies bactériennes. S’ils sont laissés en place ils empêchent l’efficacité du traitement.

Il est souvent nécessaire de réaliser des examens de suivi lorsque votre chien est traité pour une otite. Ils permettent de déterminer si le traitement est efficace et de confirmer que les facteurs sous-jacents responsables de l’infection ont bien été éliminés.

Otite du chien

Puis-je prévenir le développement d’une otite ? Comment ?

La meilleure prévention d’une otite est sa détection précoce. Si vous amenez votre chien une fois par an chez votre vétérinaire, il examinera les conduits auditifs au cours de l’examen général et pourra alors détecter la présence d’une otite légère ou débutante.

Même s’il n’existe que très peu de mesures préventives des otites, vous pouvez mettre en place certaines actions pour réduire les risques :

  • Assurez-vous de bien sécher les oreilles de votre chien après le bain (utilisez une compresse pour cela, il n’est pas nécessaire d’entrer dans le conduit auditif)
  • Si le CAE de votre chien porte de nombreux poils épais et broussailleux (cockers, caniches, bichon…) demandez à votre vétérinaire ou à votre toiletteur de les enlever régulièrement.
  • Si votre chien est sujet aux infections auriculaires (westies, basset hound…), demandez à votre vétérinaire qu’il vous montre comment les nettoyer régulièrement.
  • N’oubliez pas d’amener votre chien chez votre vétérinaire à toutes les consultations de suivi et suivez scrupuleusement ses instructions concernant l’administration des médicaments systémiques (agissant par voie générale) et l’application des traitements topiques (à application cutanée).

Si votre chien développe une otite, il est essentiel de faire le maximum pour éviter les complications ultérieures. Vous pouvez prévenir l’apparition d’otites chroniques, la perte d’audition, le développement d’une otite moyenne ou les affections auriculaires si vous recherchez régulièrement les signes d’apparition d’une otite chez votre chien et suivez scrupuleusement les instructions de votre vétérinaire.

GP-R-FR-NON-200700042

Autres articles de la rubrique