Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

Mon chien et moi : comment m’assurer que ma maison ne comporte aucun danger ? - La Sante DE MON CHIEN
La Sante DE MON CHIEN

Mon chien et moi : comment m’assurer que ma maison ne comporte aucun danger ?

Vous allez ramener chez vous un nouveau chien et vous êtes très excité(e), vous avez

  • choisi avec soin les aliments les plus adaptés du point de vue nutritionnel
  • acheté des jouets pour l’amuser
  • programmé votre première visite chez votre vétérinaire
  • vérifié que votre nouveau compagnon est bien à jour de ses vaccinations

Mais avant qu’il ne franchisse le seuil, il est essentiel de bien vérifier que votre domicile ne comporte aucun risque pour votre compagnon, aussi bien à l’intérieur que dans ses parages. Que vous adoptiez un chiot ou un chien légèrement plus âgé, vous aurez à cœur de vous assurer que votre « chez vous » reste un environnement très sécurisant et sans le moindre danger tout au long de la vie de votre compagnon. Lorsque vous préparerez votre logement pour l’accueil de votre nouvel ami, passez en revue les différentes pièces et prenez en compte les points suivants.

La cuisine

Un certain nombre d’aliments que vous appréciez certainement comme le chocolat, le café ou les oignons, sont particulièrement toxiques pour votre chien. Assurez-vous donc de bien les conserver à l’abri et de ne jamais les laisser trainer sur la table de la cuisine. Les chiens sont particulièrement gourmands et chapardeurs et n’hésiteront pas à les voler s’ils le peuvent.

Vérifiez aussi que les poubelles soient bien fermées avec un couvercle hermétique et placées dans un endroit clos. Conservez tous les produits de nettoyage dans un endroit inaccessible pour votre chiot. Attention enfin aux sacs plastiques qui pourraient être déchiquetés, avalés…

Le salon-salle à manger

Si vous trouvez très agréable de vous installer sur votre canapé pour câliner votre toutou, n’oubliez pas qu’un chiot a également tendance à mâchouiller tout et n’importe quoi y compris votre canapé adoré ! Vérifiez également que tous les fils électriques sont bien rangés et ne trainent pas (ou ne pendent pas) car votre chiot pourrait les mâchouiller ou tirer dessus (et faire tomber les objets qui y sont accrochés). Assurez-vous que votre cheminée est bien protégée par un pare-feu ou une grille de protection.

Passez en revue vos plantes d’intérieur, certaines peuvent être toxiques pour votre chien ; avant d’en acheter une, vérifiez qu’elle est sans danger par exemple en consultant la liste des plantes toxiques du centre antipoison des animaux de l’Ouest, le CAPAE. N’oubliez pas enfin de bien refermer les portes de chez vous (ainsi que votre véranda par exemple) pour que votre chiot ne s’échappe pas.

Otite du chien

La salle de bain

Beaucoup de chiens trouvent très intéressant de boire l’eau des toilettes, de jouer avec le papier toilette pour le déchiqueter et de plonger leur nez dans les poubelles de salle de bain laissées ouvertes.

Même si les conséquences de ces manies sont le plus souvent anodines (quoique exaspérantes), vous devrez cependant porter toute votre attention sur certains produits beaucoup plus dangereux (médicaments, nettoyants ménagers, lames de rasoir, produits pour déboucher les canalisations) que vous devrez toujours placer dans des armoires hermétiquement fermées.

Enfin, attention éventuellement aux décorations de type pot-pourri qui contiennent différents types de plantes séchées dont certaines peuvent s’avérer toxiques ou des objets plus durs comme des écorces de pin qui pourraient blesser ou se coincer si elles étaient avalées !

Les chambres à coucher

Comme toute autre pièce de la maison, la chambre à coucher contient un certain nombre de dangers pour votre chien : des fils électriques non protégés, des cordons de stores ou de rideaux et surtout des médicaments (somnifères).

Vérifiez bien également que vous ne laissez traîner aucune babiole (comme des pièces de monnaie) ni aucun bijou qui pourraient être avalés et entraîner des risques d’étouffement. N’oubliez pas également de bien fermer les fenêtres des chambres pour éviter que votre chien ne s’échappe ou ne tombe, la chute pouvant être fatale. Enfin, faites attention aux petits jouets pouvant traîner dans la chambre des enfants et qui risqueraient d’être avalés.

Le garage

C’est ici que l’on range de très nombreux produits dont certains peuvent être potentiellement dangereux pour votre chien s’ils sont avalés. Faites particulièrement attention par exemple à l’antigel qui contient de l’éthylène glycol au goût sucré particulièrement attractif pour les chiens.

Lorsque vous vous en servez, assurez-vous de ne jamais laisser de produit sur le sol (pour un chien de 10 kg, la consommation de 30 à 50 ml de produit est mortelle !).

De même la mort-aux-rats n’est pas dangereuse uniquement pour les rats mais aussi pour tout animal la consommant. Attention enfin aux différents produits utilisés pour le jardinage (désherbant, paillage…) ils ne doivent pas être laissés à portée de « crocs ».

Votre jardin

Si vous habitez dans une maison, vous pouvez prendre un certain nombre de mesures pour protéger votre chien des dangers liés à l’environnement extérieur. Si possible vous devez clôturer votre jardin pour éviter que votre animal ne s’échappe, morde quelqu’un venant sonner, ou que d’autres animaux du voisinage n’entrent chez vous (risque de bagarre).

Protégez également votre piscine ou bassin car ils représentent un grand danger pour votre chiot (risque de noyade s’il ne parvient pas à remonter). Retirez toutes les plantes toxiques de votre jardin (le laurier rose par exemple) et ayez toujours un œil sur votre tondeuse à gazon ou votre débroussailleuse (enfermez votre chien lorsque vous passez la tondeuse pour éviter tout risque !).

Attention également aux divers parasites externes, par exemple aux tiques qui peuvent être à l’affût sur les herbes hautes de votre jardin et attendent que votre chien passe à proximité (assurez-vous que le traitement antiparasitaire de votre chien est toujours actif). Enfin le compost, le paillage ou les engrais peuvent tous être toxiques si votre chiot les ingère.

Votre chien prend de l’âge

Avec l’âge votre chien peut devenir un peu moins actif et ne plus avoir les mêmes besoins au sein de votre habitation. N’oubliez pas que votre toutou adoré risque de développer, tout comme vous, divers problèmes de santé liés à l’âge (arthrose, incontinence, perte de l’acuité visuelle ou surdité…) et que vous devrez en conséquence prévoir certains changements pour répondre à ses besoins de santé. Un chien entre dans le clan des « séniors » lorsque ses capacités physiques commencent à diminuer.

Cependant vous disposez de nombreux moyens pour maintenir votre chien sénior en bonne santé et vérifier qu’il ne court aucun danger chez vous ; avec quelques astuces, vous pouvez même rendre votre demeure encore plus confortable pour votre compagnon.

Otite du chien

Facilitez sa mobilité

Avec l’âge, les os et les articulations peuvent devenir douloureuses (arthrose) et votre chien aura plus de mal à grimper les escaliers ou à monter sur le canapé pour sa séance câlins. Si vous habitez une maison à étages et que votre toutou éprouve des difficultés à monter ou descendre les escaliers, placez donc tout ce dont il a besoin (ses gamelles de nourriture et d’eau, ainsi que ses jouets et son couchage), au rez-de-chaussée où il se déplacera facilement. Vous pouvez également lui proposer comme couchage un gros coussin moelleux à même le sol plutôt que son panier dans lequel il lui sera plus difficile de s’installer.

Il existe également des rampes spécialement conçues pour les chiens qui l’aideront à monter et descendre les quelques marches du perron séparant votre porte d’entrée du jardin afin qu’il puisse y accéder facilement (elles sont aussi intéressantes pour l’aider à monter et descendre de voiture ; vous pouvez aussi les fabriquer vous-même). Même si votre compagnon vieillit, il aime tout autant les câlins.

Par conséquent, si vous vous rendez compte qu’il devient difficile pour lui de monter sur le canapé (ou s’il n’y parvient plus), n’hésitez pas à lui donner un petit coup de main (s’il est de petite taille, un harnais peut vous aider à le soulever) ou placez un petit tabouret de hauteur intermédiaire contre le canapé pour lui faciliter la tâche. N’oubliez pas non plus qu’il vous faudra l’aider à redescendre !

Enfin de très nombreux ustensiles sont disponibles dans le commerce pour aider votre chien à se déplacer, n’hésitez pas à vous en munir si nécessaire (entre autres : rampes, bottines, harnais pour le soulever, “protège ongle” antidérapants (toe-grip) ou chaussettes antidérapantes, tapis antidérapants).

Gérez sa baisse de vision

Avec l’âge votre chien peut perdre peu à peu sa vision mais lorsqu’il se trouve chez vous il peut tout à fait continuer à se déplacer normalement pour peu que vous l’aidiez un peu : évitez de changer le mobilier de place pour qu’il ne soit pas désorienté et suive sans encombre son chemin habituel.

Vous pouvez placer quelques clochettes dans les différentes pièces de la maison que vous ferez tinter pour le guider ; vous pouvez placer des veilleuses dans toutes les pièces et en particulier les couloirs sombres ; enfin vous devrez lui parler avant de vous approcher de lui afin de ne pas le surprendre s’il ne vous voit pas.

Dans le même ordre d’idées, la baisse de l’acuité visuelle peut amener votre animal à prendre les petits éléments tombés au sol (pièces de monnaie, boutons, petits jouets) pour des friandises. Il faudra donc prendre garde à bien ramasser immédiatement tout ce qui tombe par terre pour éviter qu’il ne l’avale. Ramassez également ce qui pourrait se trouver sur son chemin et le faire trébucher.

Méfiez-vous de ses battements de queue intempestifs

En vieillissant il se peut que votre compagnon fasse un peu moins attention à ce qui l’entoure lorsqu’il se met à battre de la queue. Ainsi vos précieux bibelots peuvent être balayés des tables basses avant de se fracasser sur le sol !

Pour éviter tout problème, retirez tout ce qui peut se casser pour le placer en hauteur, dans un endroit inaccessible aux mouvements de joie et d’excitation de sa queue.

Aménagez un coin sieste plus confortable

Avec l’âge les siestes vont prendre de plus en plus de place dans l’emploi du temps de votre chien. Toutefois il est probable qu’il aura perdu un peu de sa graisse corporelle qui enrobait son corps et lui procurait par le passé un bon cousin protecteur lorsqu’il s’allongeait sur le sol (c’est pourquoi cette graisse s’appelle aussi « coussinet adipeux » !).

N’hésitez pas, de ce fait, à acheter un gros coussin bien moelleux et confortable pour protéger les os de votre chien du sol dur. Placez-le dans un endroit tranquille de votre maison afin que votre chien puisse faire sa sieste sans être dérangé.

Surveillez l’alimentation et l’exercice

En vieillissant, le chien (comme son maître) perd de sa masse musculaire et du poids. Vous devrez donc lui proposer une alimentation riche en protéines et en énergie qui soit également facilement digestible, pour l’aider à ralentir cette fonte musculaire.

Il est important de stimuler votre chien en poursuivant son exercice quotidien et en jouant avec lui, même s’il se déplace un peu plus lentement : c’est essentiel pour sa santé mentale et physique (en particulier pour ses muscles et son cœur).

Surveillez sa santé

Faites régulièrement des bilans de santé chez votre vétérinaire qui vérifiera en même temps que votre chien est bien à jour de ses vaccins. De même, quel que soit l’âge de votre chien, le risque d’infestation par des parasites externes (puces, tiques) ou internes (digestifs, cardiaques ou pulmonaires) reste constant, mais les problèmes de santé liés à ces parasites peuvent être plus fréquents chez les animaux âgés.

C’est pourquoi il est important que votre compagnon soit protégé de ces parasites tout au long de sa vie. Si vous y prêtez un peu attention, votre maison restera un refuge tout à fait sûr pour votre fidèle ami, du premier au dernier jour de sa vie.

GP-R-FR-NON-200800030

Autres articles de la rubrique