Conseils pour les vacances

Partager

Une fois sur place, voici quelques conseils pour que tout se passe bien dès l’arrivée :

  • Repérez la clinique vétérinaire la plus proche, on ne sait jamais.
  • Explorez votre nouvel environnement afin de repérer les lieux : présence de nids de chenilles processionnaires dans les pins, les essaims, les fourmilières …
  • Vérifiez que des coins ombragés sont disponibles dans l’environnement pour que votre chien ne souffre pas de la chaleur.

La leishmaniose

La leishmaniose est une maladie parasitaire souvent incurable, grave, voire mortelle. Elle est causée par un parasite microscopique : Leishmania infantum, transmis par les piqûres de petits moucherons appelés phlébotomes. Ces insectes sont largement répandus en région méditerranéenne.

Les premiers signes peuvent apparaître plusieurs mois après la contamination : perte de poids et/ou de poils, abattement, saignements de la truffe, griffes anormalement longues, boiteries. Quand la leishmaniose est diagnostiquée chez un chien, son espérance de vie moyenne est de deux ans. Les traitements existants sont longs (souvent à vie), lourds et onéreux.

Chien devant un lac de montagne

Comment protéger mon chien ?

Plusieurs moyens de prévention existent. Aucun n’est efficace à 100%, mais en les combinant, on obtient de bons résultats :

  • Antiparasitaires externes (colliers, pipettes, spray) : repoussant les phlébotomes, ils permettent d‘éviter les piqûres et demeurent indispensables même pour les animaux vaccinés.
  • Vaccination : elle divise le risque de développer la leishmaniose par quatre ou cinq selon le vaccin utilisé.

Une précaution complémentaire utile : gardez votre animal à l’intérieur en fin d’après-midi avant la période d’activité des phlébotomes.

La dirofilariose

La dirofilariose est une maladie du sud de l’Europe. Elle est due à un ver parasite (Dirofilaria immitis) transmis par des moustiques. Les vers se logent dans le cœur et les artères du chien et provoquent, le plus souvent, une fatigabilité, des difficultés à respirer, une toux chronique, puis des complications graves. Attention, la maladie est mortelle en l’absence de traitement. Prévention en étroite concertation avec votre vétérinaire :

  • Limiter les piqûres de moustiques à l’aide d’un antiparasitaire externe.
  • Éliminer les larves du parasite à l’aide d’un antiparasitaire interne à administrer tous les mois (ou au retour du voyage si celui-ci dure moins d’un mois)

En partenariat avec

Logo ESCCAP