L’hypothyroïdie canine

L’hypothyroïdie est la conséquence d’une baisse de fonctionnement de la glande thyroïde, qui est détruite progressivement.

De nombreuses races de chiens peuvent être touchées dès l’âge adulte. Bien connue chez l’Homme, cette maladie provoque de la fatigue, un pelage rare, notamment sur les flancs et une augmentation de l’appétit. Elle est parfois difficile à diagnostiquer, et des prises de sang sont indispensables.

Qu’est-ce que l’hypothyroïdie ?

L’hypothyroïdie est une maladie hormonale fréquente chez le chien. Les hormones thyroïdiennes sont produites par les glandes thyroïdes (qu’on appelle aussi « la thyroïde »), localisées dans le cou, de part et d’autre de la trachée.

Ces hormones, qui sont des substances liquides actives, jouent un rôle fondamental dans la régulation du métabolisme (pousse des poils, régulation de la température du corps, fonctionnement cardiaque, etc.) et le fonctionnement normal de l’organisme.

Lors d’hypothyroïdie, on observe un déficit de production des hormones, c’est-à-dire qu’elles ne sont plus produites en quantité suffisante. Ce phénomène fait suite à une destruction des glandes thyroïdes, ou à leur mauvais fonctionnement.

Quelles races de chiens sont les plus touchées par cette affection ?

Pratiquement toutes les races, y compris les chiens croisés, peuvent être atteints d’hypothyroïdie. L’hypothyroïdie est le plus souvent diagnostiquée entre 2 et 6 ans. Les mâles et les femelles sont atteints de manière comparable.

Comment un chien devient-il hypothyroïdien ?

L’hypothyroïdie primaire, la plus fréquente chez le chien est associée à une destruction de la glande thyroïde, ce qui provoque une déficience en hormone thyroïdienne.

Deux mécanismes sont impliqués ; ils concernent plus de 95% des cas d’hypothyroïdie primaire chez le chien.

Dans certains cas, l’organisme produit des anticorps contre les cellules thyroïdiennes, ce qui les détruit. On parle de thyroïdite lymphocytaire. Les signes d’hypothyroïdie n’apparaissent que lorsque la plus grande partie des glandes est détruite. Ce processus progresse lentement (en 1 à 3 ans).

Dans d’autres cas, les cellules thyroïdiennes sont remplacées par des cellules graisseuses. On parle d‘atrophie idiopathique car la cause de ce phénomène n’est pas connue.

Dans cette rubrique :

Les maladies de mon chien Diagnostic et traitement « … »
Partager Que faire en cas de doute ? Quels qu « … »
Les maladies de mon chien Après avoir démarré l « … »
Votre vétérinaire aura besoin de vérifier péri « … »