Sociabilisation, santé et bien-être

Les chiots ont tendance à être plus ouverts et à mieux accepter de nouvelles choses lorsqu’ils sont âgés de 3 à 12 semaines. Lorsqu’ils atteignent 12 semaines, ils deviennent plus méfiants envers les nouvelles expériences et les nouvelles personnes.

Éduquer votre chiot : la socialisation et les éléments de base

Lors de la socialisation de votre nouveau chiot, vous devez l’exposer à des situations, des sons, des objets, des animaux et des gens avec lesquels vous aimeriez qu’il soit à l’aise, comme un bébé qui pleure ou le bruit de la circulation. Il est difficile (voire impossible) d’exposer votre chien à chaque son et situation possibles, mais plus vous lui faites découvrir de choses, mieux c’est.

Malgré l’importance de la socialisation de votre chiot, et bien qu’il accepte mieux les nouvelles expériences durant ses premières semaines, il se peut qu’il soit quand même effrayé dans certaines situations ou s’il est confronté à de nouvelles choses. Si vous remarquez que votre chiot a peur, allez-y doucement et récompensez-le par des louanges et des friandises.

Il est recommandé de prendre des cours de socialisation pour apprendre de nouvelles techniques. Cela vous permettra ainsi qu’à votre chiot d’apprendre ensemble dans un environnement sûr.

Votre chiot étant encore jeune et en cours d’apprentissage, il est normal qu’il fasse des choses qui vous frustrent, mais essayez de ne pas perdre votre calme. Vous mettre en colère après votre chiot ne lui apportera rien d’autre que du stress et de l’anxiété, alors apprenez à contrôler votre colère et ne frappez pas votre chiot : chez le chien, la punition physique augmente la probabilité d’agressivité. Voici quelques tactiques disciplinaires que vous pouvez utiliser :

  • Encourager et renforcer le comportement positif
  • Être cohérent(e) en matière d’éducation et de techniques
  • Utiliser des techniques telles que la distraction et la canalisation
  • Appliquer réellement des temps morts
  • Ignorer les mauvais comportements pour que votre chiot sache que ce sont les bons comportements qui sont récompensés
  • Utiliser une technique d’apprentissage basée sur les récompenses

Mordillements et morsures

Les chiots aiment mordre et mordiller, c’est leur nature. Mais ce comportement est indésirable chez les chiens adultes, il est donc important de le débarrasser de cette mauvaise habitude dès son plus jeune âge !

Jouer avec votre chiot est très amusant, mais les chiots ne savent pas à quel point leurs petites dents sont pointues : ils doivent apprendre les limites. Les chiots aiment habituellement se mordre pendant leurs jeux, et lorsqu’une morsure est trop forte, le chiot qui ressent la douleur va pousser un cri aigu.

Ceci arrête le jeu pendant un moment, car le mordeur est surpris et décontenancé. Le jeu reprendra, mais au fil du temps, les chiots apprennent à contrôler l’intensité de leurs morsures avec leurs camarades de jeu. Il va sans dire qu’ils peuvent donc apprendre également avec nous.

Une fois que votre chiot apprend à contrôler l’intensité de sa morsure, vous pouvez passer à l’étape suivante, qui est de l’habituer à jouer avec des jouets et lui faire comprendre que les doigts et les mains ne sont pas faits pour être mordues !

Lorsque votre chiot essaie de mordiller vos doigts ou vos orteils, canalisez-le vers un jouet ou un objet à mâcher. Vous pouvez commencer par lui apprendre des jeux qui n’impliquent pas vos mains, et qui sont tout aussi amusants pour lui, comme aller chercher une balle ou tirer sur une corde. Continuez avec les temps morts et les cris pour l’habituer à l’idée que votre peau n’est pas faite pour être mordue.

Les promenades

Une partie du plaisir que procure le fait d’avoir un chiot réside dans les sorties, et l’avantage d’avoir un chien, c’est que vous aurez toujours le temps de faire de l’exercice pendant que vous lui faites faire sa promenade.

La promenade s’inscrit dans un processus, et la première chose à faire avec votre chiot est de l’habituer à la laisse et au collier. Les colliers peuvent être effrayants ou préoccupants pour les chiots avant qu’ils ne commencent à se sentir à l’aise avec. Ils peuvent se sentir effrayés si vous essayez de leur passer autour du cou ou si vous mettez en colère. Procédez par étape pour que votre chiot s’habitue à l’idée du collier et de la laisse.

Si vous le pouvez, essayez de placer le collier lorsque votre chiot se concentre sur d’autres choses ou quand il sera distrait, par exemple pendant les repas ou les séances d’éducation à la propreté. Ne serrez pas trop le collier. Une fois que votre chiot est habitué au collier et qu’il n’y fait plus attention, vous pouvez passer à l’étape de la laisse.

Laissez votre chiot porter la laisse pendant un certain temps, puis jouez avec lui et récompensez-le. Il associera ainsi la laisse au plaisir, et à ce qui lui importe le plus, la nourriture !

Prenez la laisse et faites venir votre chiot vers vous. Habituez-le à venir vers vous quand vous le lui ordonnez, ensuite vous pouvez faire quelques pas avec la laisse à l’intérieur de la maison. Si votre chiot vient vers vous, récompensez-le. Une fois qu’il est habitué à marcher en laisse, vous pouvez le sortir à l’extérieur.

Sortir en promenade est incroyablement excitant pour les chiots, il peut donc être difficile de les faire marcher à votre rythme près de vous. Écourtez vos premières promenades et soyez patient(e).

Si vous voyez que votre chiot est sur le point de bondir ou d’aller dans une autre direction, faites quelques pas et appelez-le comme vous l’avez fait à l’intérieur de votre maison. Récompensez votre chiot quand il vient vers vous.

Montrer à votre chiot que vous êtes le maître et l’éduquer à marcher correctement avec vous est essentiel. Se promener en laisse est l’une des compétences que votre chiot peut apprendre très rapidement, et vous arriverez à le faire marcher au talon en un rien de temps. Une fois qu’il est habitué à la laisse et aux promenades, vous pouvez commencer à apprendre à votre chien à marcher derrière vous – vous lui montrez ainsi qui vous êtes, le chef de la meute.

La santé et le bien-être de votre chiot

La vaccination est indispensable à la santé de votre chiot, mais vous devez également penser aux soins préventifs et au toilettage, ils contribuent au bien-être de votre chiot. La plupart des chiens peuvent être infestés de vers, de puces ou de tiques à un moment donné de leur vie, vous devez donc savoir comment le protéger contre les parasites et le traiter si nécessaire.

N’attendez pas que votre chiot commence à se gratter et à secouer sa tête avant de prendre des mesures. La prévention des tiques et des puces doit devenir une habitude pour vous et votre chiot, et vous devez l’emmener régulièrement chez le vétérinaire pour vous assurer qu’il est en bonne santé. Votre vétérinaire pourra également vous conseiller sur les meilleurs produits pour lutter contre les puces et les tiques.

Discutez des avantages qu’ils offrent : quelle est la dose nécessaire et quelle protection ils offrent à votre chiot. Il est recommandé d’utiliser des traitements préventifs toute l’année. Même s’il est souvent considéré que les puces et les tiques ne se manifestent qu’en été, avec le chauffage central, ce n’est plus le cas. Consulter votre vétérinaire vous assure de recevoir les meilleurs conseils. Cela lui permet aussi de vous expliquer que faire si vous trouvez des puces ou des tiques sur votre chiot.

Bien qu’il puisse sembler qu’il y ait beaucoup de choses à apprendre et à prendre en compte, l’adoption d’un chiot est sans aucun doute une expérience gratifiante. La patience et la cohérence en début de parcours vous permettront de partager un lien vraiment spécial avec votre chiot et de l’intégrer comme un nouveau membre de la famille dès le début.

GP-R-FR-NON-200100012