Vous avez désactivé JavaScript

Ca peut conduire à fonctionnalité réduite et affecter la présentation graphique de ce site.
Cependant, tous les contenus seront toujours disponibles.

Pourquoi vermifuger ? - La Sante DE MON CHIEN

Pourquoi vermifuger ?

Les contacts réguliers avec les autres animaux ou avec un environnement contaminé favorisent l’infestation de votre chien par des parasites internes, notamment des vers digestifs. Ils peuvent être à l’origine de troubles plus importants, en particulier chez les très jeunes animaux tels que : retard de croissance, amaigrissement, vomissement, diarrhée, ventre ballonné, perte de vitalité… Ils peuvent aussi atteindre d’autres organes vitaux tels que le cœur, les poumons ou les yeux. Il faut aussi traiter son chien, chiot ou adulte, pour protéger la santé de son entourage familial.

Aux mesures sanitaires (surveiller votre chien pour qu’il n’avale pas d’abats crus, de rongeurs, de limaces etc.), il convient de vermifuger régulièrement votre chien et surtout votre chiot pour le protéger, mais aussi pour limiter le risque de contamination humaine. Même si les symptômes ne sont pas toujours visibles, les parasites internes peuvent être la cause de maladies humaines appelées zoonoses, à l’origine de troubles très graves. Les enfants en bas âge, les personnes âgées et toute personne dite fragile y sont particulièrement sensibles.

Recommandations*

Il est conseillé de vermifuger les animaux dès leur plus jeune âge :

  • Vermifugation des chiots : dès l’âge de 2 semaines, puis à 4, 6 et 8 semaines, puis une fois par mois jusqu’à l’âge de 6 mois ;
  • Vermifugation des chiens : recommandée au minimum tous les 3 mois (4 fois par an).
  • Vermifugation de la femelle reproductrice : la mère étant la principale source de contamination des chiots, il est important de bien la traiter après la mise-bas, avec un produit adapté.
  • Ascarides : vermifuger régulièrement votre chien et surtout votre chiot est le meilleur moyen de le protéger, mais aussi de limiter le risque de contamination à l’Homme et surtout aux enfants.
  • Ankylostomes : il est recommandé de vermifuger régulièrement votre chien pour éviter sa contamination. Compte tenu de la transmission par le lait maternel, il faudra veiller à bien traiter les chiennes allaitantes pour protéger les chiots. La bonne hygiène de l’environnement extérieur est également importante pour éviter la contamination à travers la peau, avec le ramassage des déjections et le nettoyage des sols.
  • Trichures : vermifuger régulièrement votre chien, notamment s’il vit en collectivité. Pour diminuer les risques de contamination, il est important de garder un environnement propre, avec le ramassage des déjections et le nettoyage des chenils.
  • Angiostrongylus vasorum : dans les régions à risque, il faut limiter la présence des sources de contamination (limaces, escargots, grenouilles…) dans l’environnement de votre chien, pour empêcher leur consommation. Il existe également pour les animaux exposés au risque, un traitement prescrit par le vétérinaire pour prévenir la maladie (angiostrongylose).
  • Filaires : si vous vous rendez dans une région à risque, il est nécessaire de protéger votre animal avec un antiparasitaire externe pour limiter le risque de piqûres de moustiques. Il est également recommandé d’administrer un traitement prescrit par le vétérinaire pour prévenir l’apparition de la maladie (dirofilariose), car le risque de contamination ne peut être écarté à 100%.
  • Dipylidium caninum : il est préférable de traiter un animal parasité, même s’il n’est pas malade, pour son bien-être et son confort, mais aussi pour éviter la dissémination du parasite dans l’environnement et pour la protection de l’entourage familial, spécialement des enfants. La prévention passe aussi par la mise en place de méthodes de lutte efficaces contre les puces, sources de contamination du chien. Une bonne hygiène des mains est également conseillée aux enfants.
  • Echinocoques : en raison du risque majeur pour la santé lors de contamination humaine, il est recommandé de :
    • Vermifuger les chiens exposés à ces parasites, toutes les 4 à 6 semaines ;
    • Vermifuger, à votre retour de vacances, les chiens ayant voyagé dans une région à risque ;
    • Ne pas nourrir votre chien avec des abats crus ;
    • Se laver fréquemment les mains après avoir caressé votre chien, ou avoir jardiné dans une région à risque ;
    • Nettoyer les fruits et légumes avant de les consommer.

Attention tous les vermifuges ne sont pas efficaces sur les échinocoques.

En conclusion, la vermifugation régulière et systématique, même en l’absence de symptômes de parasitisme, permet de protéger le chien dès son plus jeune âge et d’éviter la contamination humaine. On choisira de préférence un vermifuge polyvalent, c’est-à-dire actif sur les principaux vers ronds et vers plats.

* Les recommandations s’appuient sur des publications de l’ESCCAP, un comité scientifique européen d’études des parasites des animaux de compagnie.

Pour plus d’informations, consultez le site www.esccap.fr

logo_esscap

Autres articles de la rubrique